21
juin
Par

de l’Insa au Réseau de Transport d’Électricité

 

Ibtissam Chatelkhir et Maxime Padoin sont des chargés d’études au Réseau de Transport d’Électricité (RTE). Point commun : ils sont diplômés de l’INSA en génie électrique. Sascha Eschmann, en apprentissage entre l’INSA Strasbourg et RTE, présente son parcours, ainsi que des entretiens avec deux jeunes ingénieur-es diplômés de l’INSA. Retour d’expérience.


  • Qu’est-ce que RTE ?

RTE est l’acronyme de Réseau de Transport d’Électricité. C’est aujourd’hui la filiale d’EDF chargée du transport de l’énergie électrique faisant le lien entre les producteurs et les distributeurs ou directement les gros industriels. Le réseau géré par RTE représente plus de 100 000 km de lignes électriques et plus de 2 700 postes haute-tension en France pour un niveau de tension allant de 63 à 400 kV.  De plus, le réseau de transport d’électricité français est connecté au réseau Belge, Luxembourgeois, Allemand, Anglais, Suisse, Italien et Espagnol formant un réseau européen interconnecté.

    Les principales missions de RTE sont :

  1. Maintenir l’équilibre production/consommation afin de garantir  une fréquence stable de 50 Hz. Ceci est effectué à partir des 8 salles de dispatching réparties en France.
  2. Exploiter et entretenir le réseau électrique d’aujourd’hui de manière à maintenir une alimentation électrique 24H/24 et 7J/7
  3. Développer et mettre en oeuvre le réseau électrique de demain

Pour plus d’informations sur RTE :          http://www.rte-france.com


  • Le parcours d’un FIP GE3 : Sascha Eschmann

Sascha est actuellement en 3ème année de Formation d’Ingénieur par apprentissage, spécialité génie électrique par alternance (FIP GE3), et ce depuis septembre 2015. La formation se passe entre l’INSA de Strasbourg et l’entreprise RTE à Nancy.

Issu d’un BAC Professionnel et d’un BTS Électrotechnique réalisés par la voie de l’apprentissage au Syndicat Des Eaux et de l’Assainissement (BAC) et chez Orange (BTS) à Strasbourg, Sascha effectuait des opérations de maintenance préventive et curative sur divers systèmes électriques (stations de pompage, groupe-électrogène, redresseur, onduleur, climatisation, TGBT, poste HTA/BT, …). Aujourd’hui il occupe une place dans un bureau d’étude au sein du Centre d’Exploitation de Nancy chez RTE.

Depuis son arrivée chez RTE, les tâches de Sascha sont :

  1. Mettre à jour une base de données utilisée par les dispatchers afin de conduire le réseau en temps réel. Ces données concernent l’IMACC (Intensité Maximale Admissible en Court-Circuit) ce qui correspond à la tenue mécanique des équipements présents dans les postes haute-tension face aux court-circuits. Pour mener cette mission à bien, il est amené à utiliser un outil de calcul de courant de court-circuit et de réaliser des recherches sur les descriptions patrimoniales auprès de ses collaborateurs.
  2. Participer à l’initialisation des projets d’évolution du réseau en modélisant les évolutions dans l’outil de simulation. Les projets consistent généralement à créer une nouvelle ligne, remplacer les conducteurs d’une ligne, créer un nouveau poste haute-tension, ajouter un transformateur dans un poste, insérer des moyens de compensation (bobine ou condensateur). Pour ce faire, il faut traduire la consistance du projet en propriétés électriques (résistance, réactance, puissances,…). Cette tâche permet d’identifier les conséquences des modifications sur le réseau et ainsi d’adapter le cahier des charges du projet afin d’en optimiser le rendu.

Les activités réalisées par Sascha nécessitent des connaissances électrotechniques générales. Ces notions sont acquises en cours à l’INSA, mises en application et adaptées au sein de l’entreprise.

L’environnement de travail de Sascha est composé de jeunes ingénieurs. C’est pourquoi il vous propose les témoignages de deux d’entre eux qui sont issus de l’INSA en spécialité Génie Électrique.


  • Qui sont ces 2 jeunes ingénieur-es de RTE issus de l’INSA ?
 

Ibtissam

CHATELKHIR

 Maxime

PADOIN

 INSA  Lyon Strasbourg
 Âge  29 ans  27 ans
 Promotion  2006-2011

 René CASSIN

2006 – 2011


  • Quels postes avez-vous occupé en sortant de l’INSA ?
  1. Ibtissam – À la sortie de l’INSA de Lyon  j’ai eu l’occasion de travailler pour ALSTOM GRID à Rouen où j’occupais le poste de Responsable Technique Projet.  Il s’agissait d’un site de fabrication de transformateurs ferroviaires destinés au matériel roulant comme les TGV, les locomotives, les RER, etc. Mon poste consistait à assurer la partie technique de chaque projet depuis la phase de dimensionnement jusqu’à la phase essais et livraison au client. Cela passe par une multitude d’études de dimensionnement électriques et thermiques, par la rédaction de toutes les spécifications fonctionnelles des équipements tiers du transformateur et l’élaboration d’un programme complet des essais selon des normes et des exigences très spécifiques. Mon insertion chez ALSTOM était difficile, il a fallu que je m’adapte assez rapidement au monde industriel et à sa technicité qui est loin d’être similaire à ce qu’on apprend sur les bancs de l’école. Un transformateur est bien plus qu’un enroulement primaire et secondaire ! Il a fallu que j’apprenne par mes propres moyens et l’aide de mes collègues à utiliser les divers outils de conception de chez ALSTOM, apprendre les exigences des normes ferroviaires et maitriser la chaine de traction ou le schéma électrotechnique d’une motrice (première rame dans un TGV). Néanmoins, l’apprentissage technique chez ALSTOM demeure riche et très intéressant. En 2013 j’ai décidé de quitter ALSTOM Grid et de rejoindre RTE.
  2. Maxime – En sortant de l’INSA j’ai été recruté par PRYAM Consulting  (cabinet d’ingénierie), en contrat avec HONEYWELL où j’étais consultant pour l’industrie de la pétrochimie et de la papeterie. Je réalisais des projets de contrôle commande en allant du recensement du besoin jusqu’à la mise en service. Généralement, les projets consistaient à améliorer le système de contrôle commande déjà présent en l’adaptant aux nouvelles technologies ou à de nouvelles installations. Ce travail nécessitait de bonnes connaissances en électronique et en programmation informatique. Cependant le rythme était très soutenu et les perspectives d’évolution restreintes, c’est pourquoi j’ai rejoint RTE en 2012.

  • Quels postes occupez-vous actuellement ?
  1. Ibtissam – Depuis 2013 je suis Chargée d’Études Automatisme et Systèmes Industriels chez RTE au Centre de Maintenance de Nancy. Mon travail est composé de deux activités principales qui sont : les études de réglages des protections installées sur notre réseau et le pilotage des études électrotechniques. Les études électrotechniques peuvent être, par exemple, une étude d’induction en cas de parallélisme de nos ouvrages aériens ou souterrains avec d’autres ouvrages souterrains comme des canalisations de gaz ou des câbles France télécom. On réalise également des études de montée en potentiel postes et pylônes afin de calculer les zones de contraintes autour de nos ouvrages, et mettre en place les solutions et les aménagements nécessaires pour assurer la sécurité des biens et des personnes. Mon arrivée chez RTE était très satisfaisante j’ai été parfaitement suivie et formée de manière à devenir autonome le plus rapidement possible. RTE est doté d’un centre de formation basé à Lyon qui lui permet d’offrir à ses salariés une formation de qualité sur tous les niveaux et pour chaque métier. Aujourd’hui je suis entièrement satisfaite de mon poste, j’ai pu aussi construire avec ma hiérarchie mon projet professionnel ce qui me permet d’avoir une vision claire de mon évolution au sein de RTE.
  2. Maxime – Aujourd’hui j’occupe le poste de Chargé d’Études Développement & Ingénierie. Mon travail consiste à réaliser de la gestion de projet générale (étude, chiffrage, relation clientèle, technique, suivi des travaux,…) habituellement sur la rénovation des systèmes de contrôle commande dans les postes haute-tension. En arrivant chez RTE, j’occupais un autre poste, qui était celui de Chargé de Maintenance Contrôle Commande. À cette époque, mes tâches étaient plutôt de la gestion de planning de charge d’équipes opérationnelles et du suivi de chantier. Chez RTE j’ai découvert, en plus de métiers intéressants, des conditions de travail agréables.

  • Quelles compétences acquises à l’INSA avez-vous mis oeuvre ?
  1. Ibtissam – J’utilise régulièrement les notions électrotechniques liées
    aux fonctionnement des réseaux électriques, aux équipements basse-tension, au régime du neutre (schéma de liaison à la terre) des transformateurs, ou encore des notions de calculs d’impédances, d’intensités de court-circuit et de composantes symétriques.
    Au delà des compétences techniques, la rigueur et le sens d’organisation sont requis pour ce genre de poste.
  2. Maxime – Je n’ai pas directement été amené à utiliser des notions acquises à l’INSA. Ce qui m’a été utile, c’est plutôt la logique et la rigueur de programmation enseignée à l’INSA. La connaissance du domaine Génie Électrique, elle, permet plus de comprendre l’environnement technique général de l’entreprise.

  • Quels conseils pouvez-vous donner aux actuels INSAsiens ?
  1. Ibtissam – Lorsque vous diffuserez votre CV en fin de formation, vous aurez de nombreuses sociétés de conseils qui vous contacteront. C’est quelque chose que je déconseille car je pense que ce n’est pas un cadre adapté à un-e INSAsien-e.
  2. Maxime – Ce que je vous conseille, c’est de vraiment profiter et de vous impliquer dans les cours que vous trouvez intéressants. De plus, en sortie d’école, ne cherchez pas le travail le plus lucratif, visez plutôt un travail offrant le meilleur compromis intérêt du poste/salaire/conditions de travail.

À savoir :  RTE recrute tous les ans de nombreux jeunes ingénieurs pour tous les domaines d’activités de l’entreprise (Développement & Ingénierie, Maintenance, Exploitation, Réseaux de Télécommunication,…).

Site web des offres d’emplois/stage de RTE


Quelques photos des activités de RTE….

RTE_TRAVAUX_JDB_400_kV

Travaux héliportés et sous-tension d’extension d’un jeu de barre 400 kV

Raccordement d'une liaison souterraine sur un transformateur 225/63 kV

Raccordement d’une liaison souterraine sur un transformateur 225/63 kV

Mise à la terre et en court-circuit d'une ligne 63 kV dans le cadre d'une consignation

Mise à la terre et en court-circuit d’une ligne 63 kV dans le cadre d’une consignation


Article rédigé par Sascha Eschmann – FIP GE3

Photo à la une réalisée par Sascha Eschmann – FIP GE3

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *