23
octobre
Par

Mel Wilfried Stephen Lath ingénieur en génie électrique au sein de l'entreprise B-Hive Engineering raconte son parcours durant sa mobilité internationale en 4e et 5e année en génie électrique à l'INSA Strasbourg.

Mel Wilfried Stephen Lath est ingénieur en génie électrique de l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’environnement de Ouagadougou, au Burkina-Faso.

Le choix de mon parcours en 5ème année s’est porté sur l’usine du futur (UF). J’ai choisi ce parcours compte tenu du fait que les projets qui y étaient proposés répondaient parfaitement à mes aspirations professionnelles.

Dans le parcours UF, il m’a été donné de travailler sur plusieurs projets notamment le projet d’option*, où il était question de rendre le plus autonome possible un chariot électrique.

Patrick Steiner

D’autres projets en découlaient tels que le projet de mécatronique qui avait pour but de dimensionner les contraintes de freinages des roues du chariot par l’intermédiaire de vérins électriques. Le projet de mobilité électrique consistait quant à lui à dimensionner une batterie électrique qui permettrait d’alimenter le chariot électrique en tenant compte de toutes les contraintes (poids du chariot, envergure du chariot, charge, etc.). Enfin, le chariot et son environnement ont pu être modélisés numériquement par l’intermédiaire du logiciel siemens NX-MCD, afin de créer le jumeau numérique.

Patrick Steiner

travailler sur des projets d’actualité et concrets

Par ailleurs, j’ai pu en parallèle travailler avec une équipe de Hager Group dans le cadre du projet de recherche technologique (PRT). L’objectif était de concevoir une station de court-circuit pour les tests des disjoncteurs, en lien avec l’évolution des normes en vigueur. Tous les livrables attendus ont pu être fournis et validés.

J’ai particulièrement apprécié le fait de travailler sur des projets d’actualité, les uns aussi concrets que les autres. De plus, joindre la pratique à la théorie m’a bien entendu permis de mieux appréhender les missions auxquelles je serais confrontées si je décidais par la suite d’être un acteur de cette révolution industrielle. J’en ai d’ailleurs fait l’expérience dans le cadre de mon Projet de fin d’étude (PFE) durant lequel j’ai occupé le poste d’ingénieur d’étude au sein du bureau d’études d’Actemium Strasbourg (Vinci Energies). J’avais pour mission de réaliser la conception électrique ainsi que le contrôle commande d’une installation industrielle. Le défi de ce projet était d’autant plus important qu’il fallait mettre en place des solutions technologiques et industrielles, liées aux thématiques de l’industrie 4.0. Des solutions notamment relatives à la gestion de l’énergie, à la mise en place de protocole de communication efficace entre les différentes entités de l’usine, à la flexibilité des lignes de production et enfin la supervision en temps réel de l’installation. La méthodologie bien structurée qui a été définie a permis d’atteindre les résultats escomptés.

 droits réservés

De gauche à droite : Patrick Steiner ; Mel Wilfried Stephen Lath

premier emploi : Ingénieur consultant génie électrique orienté usine du futur

A l’issue de ce stage, il a été facile de mettre en avant l’expérience ainsi que la formation reçue (axée sur l’UF) afin de décrocher un premier emploi dans ce domaine fascinant. J’occupe aujourd’hui le poste d’ingénieur consultant génie électrique dans une société de conseils en ingénierie. Je travaille sur de grands projets industriels pour lesquels j’ai en charge l’étude des lots d’électricité et de contrôle commande. Je suis force de proposition sur les questions de mise en place de thématiques de l’usine du futur (digitalisation, ergonomie, flexibilité, connectivité, …).

Mon expérience à l’INSA Strasbourg (particulièrement en parcours UF) a été très enrichissante sur tous les plans. Si des doutes se faisaient sentir au début, j’ai pu compter par la suite sur l’accompagnement des différents professeurs encadrants, ainsi que l’entraide qui régnait avec les collègues de promotion.  

Texte : Mel Wilfried Stephen Lath– recueilli par Tedjani Mesbahi

*le projet d’option en 5ème année génie électrique de l’INSA Strasbourg se déroule de septembre à janvier, en parallèle avec les enseignements scientifiques et techniques. Son objectif est la réalisation d’une étude technique avec une maquette du démonstrateur.

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *