16
octobre
Par

Hacking Industry Camp est un hackathon dédié à l’Industrie et organisé par Alsace Digital, Électricité de Strasbourg, Socomec Group et le Port Autonome de Strasbourg.

Cet événement s’est déroulé à l’INSA de Strasbourg et a rassemblé le temps d’un week-end 200 personnes venues se confronter à l’innovation et aux technologies : entrepreneurs, étudiants, ingénieurs, chercheurs, managers, marketeurs, développeurs, usagers, créatifs, demandeurs d’emplois, retraités… 

Le principe consiste à former des équipes d’au minimum 6 personnes dans le but de résoudre en 54h le défi proposé par un porteur de projet, lié à l’Industrie et aux technologies d’avenir.

L’édition 2018 a commencé le vendredi 12 octobre à 16h. Après avoir présenté les projets en 1 minute, les équipes se forment autour du porteur de projet et ont 54h pour proposer une solution innovante et technique. Le dimanche 14 octobre à 16h, l’épreuve se termine. Suite à un pitch final et une démonstration devant un jury, les projets se voient attribuer des prix. Ceux-ci seront soutenus par des entreprises et des incubateurs partenaires pour favoriser l’entrepreneuriat et le développement de nouvelles start-up.

 

L’équipe #23 « BIM&IOT », lauréate du HIC 2018 et récompensée par 4 prix

 

David, Johann (GE 2002 – ENSAIS), Simon (MIQ2), Anthony (GE5),     Omar (GE 2018),   Lucas (GE 2018), Dominique, Stéphane

 

Notre équipe était composée de :

  • David Larcher, automaticien et intégrateur Gestion Technique du Bâtiment chez ÉS
  • Johann Michel, ingénieur innovation et manager fablab chez Hager
  • Simon Lakhlef, étudiant en mécatronique à l’INSA
  • Anthony Coindevel, étudiant en génie électrique –  Usine du futur à l’INSA
  • Omar Zaki, ingénieur génie électrique et responsable d’affaires junior chez Vinci Energie
  • Lucas Didier, ingénieur génie électrique et mécatronique à l’ISL
  • Dominique Renaud, ingénieur informatique et responsable production & données chez PROXIMIS
  • Stéphane Wisshaupt, automaticien et ancien accompagnateur de start-up chez SEMIA

Le défi technique

« Le BIM, trois lettres qui ont révolutionné le monde du bâtiment. L’IoT, trois lettres qui ont bouleversé notre quotidien ». C’est comme cela qu’Omar Zaki, jeune diplômé Génie Électrique, commence la présentation de son défi pour ce week-end.

Ce même défi, qui a réuni notre équipe, a été de trouver une solution fusionnant le BIM et l’IoT et d’en déceler les enjeux pour les entreprises en matière d’exploitation intelligente et de maintenance 4.0.

En effet, aujourd’hui, le Building Information Modeling (BIM) est déjà largement utilisé par les entreprises pendant la phase de construction. Ce puissant outil de modélisation 3D permet aux différents corps de métier d’échanger autour d’une seule et même maquette numérique. Cependant, il pourrait également être utilisé lors des phases d’exploitation et de maintenance d’un bâtiment grâce aux informations issues des Internet of Things (IoT). Un ensemble de capteurs et d’objets interagissant en temps réel avec le modèle numérique.

C’est cette fusion qui a mis nos compétences à rude épreuve lors de ce week-end afin de développer une interaction fonctionnelle marquant un tournant dans la gestion des bâtiments : le SmartBIM.

 

Comment connecter le BIM et l’IoT ?

 
54h pour mettre en œuvre une solution fonctionnelle

Durant ce week-end, nous avons donc travaillé en équipe pour trouver et réaliser une solution fonctionnelle capable de mettre à jour en temps réel une maquette numérique BIM avec les données issues des IoT. Le sujet était complexe et technique, grâce aux multiples compétences de notre équipe nous avons pu présenter un prototype fonctionnel au jury.

Maquette réelle intégrant les IoT développés par l’équipe

 

Maquette BIM réalisée sous Revit par l’équipe

 

Après une séance de Brain Writing, nous avons découpé notre travail entre : la conception de la maquette numérique BIM, la réalisation d’une maquette réelle intégrant divers capteurs IoT (capteurs de température, de fermeture des portes, un QR code et des badges NFC), la programmation d’une application web (interfaçant la maquette numérique et la maquette réelle) et le développement du concept et applications d’une telle fusion entre le BIM et IoT.

 

Structure de la solution d’interaction entre le BIM et l’IoT développée lors du HIC

 

L’application web BIMIOT hébergée sur Scalingo permettant l’interaction entre la maquette numérique et la maquette réelle

 

La maquette est stockée sur les serveurs de Forge, et peut être mise à jour grâce à l’application web BIMIOT développée par l’équipe. Les données des capteurs sont récoltées en temps réel sur le serveur Scalingo. Trois types de capteurs ont été implémentés :

  • Des capteurs de température et de fermeture des portes de la maquette réelle reliés à la carte de développement connectée en Wifi à une clé 4G, envoyant des informations via le protocole MQTT.
  • Des capteurs de température et d’humidité Strataggem communiquant en radio via le protocole LoRaWan avec une passerelle connectée à Internet.
  • Des capteurs NFC pouvant être scannés grâce à notre application Android, envoyant des requêtes HTML à notre serveur.

Enfin, une petite caméra embarquée lisant les QR Code permettant de naviguer à un endroit précis de la maquette. Il en résulte un prototype fonctionnel qui a su, de par son innovation et sa complexité technique, séduire le jury et les entreprises partenaires de l’évènement.

 

LES OPPORTUNITES DE LA FUSION “BIM – IOT”

Au-delà de la solution technique, nous avons démontré l’enjeu de la puissance d’une telle fusion.

Les cas d’étude :

  • Les interventions de secours dans un bâtiment ancien

La maquette SmartBIM pourrait donner les informations visuelles et pertinentes en temps réel sur des personnes à secourir, les pannes, des accès difficiles, des itinéraires indoor vers les lieux d’intervention.

  • L’exploitation et le renouveau des bâtiments anciens

Sachant que 80% du parc immobilier français est ancien, le SmartBIM serait une solution en faveur de l’efficacité énergétique et d’une gestion intelligente adaptée. À l’exemple des copropriétés, dans lesquelles il est difficile de s’approprier le bâtiment et où les systèmes de GTB (Gestion Technique du Bâtiment) ne sont pas forcément installés.

  • La maintenant 4.0 des sites industriels

Le SmartBIM se révèle être un outil d’aide efficace pour les intervenants extérieurs lors des maintenances sur de grands sites industriels. Les informations sur les coffrets électriques et les diverses installations climatiques et énergétiques pourraient apparaître en temps réel sur la maquette numérique afin d’améliorer et de sécuriser les manipulations et travaux à effectuer.

Comme la majeure partie des projets traitant des IoT, la sécurité des données est une question à résoudre et à prendre en compte lors des développements futurs.

 

LES PRIX REMPORTéS

Nous avons remporté 4 prix :

  • Le premier prix du Hacking Industry Camp 2018: le « prix ÉS », un accompagnement de 6 mois par des experts d’ÉS afin de développer notre projet.
  • Le « prix Strataggem », un accès à la passerelle IoT LoRa et 150€ de crédits sur la plate-forme IoT Wavebricks.
  • Le « prix Scalingo », 500€ de crédits utilisables sur leur plate-forme d’hébergement web.
  • Le « prix RS », 10 packs Rasberry Pi B+ pour la programmation et le prototypage rapide.

 

LES TÉMOIGNAGES

« L’idée m’est venue après qu’un client m’ait demandé de pouvoir afficher sur sa maquette BIM des données en temps réel de son bâtiment. Je suis fier de notre équipe et de la solution mise en œuvre.» – Omar Zaki, diplômé GE 2018

« J’ai eu envie avant toute chose de m’amuser sur un projet innovant avec mes amis. Durant ce week-end, il y a eu des hauts et des bas, il en ressort des rencontres très instructives et des bons souvenirs. » – Lucas Didier, diplômé GE 2018

« Le projet était très ambitieux. Notre cohésion s’est faite naturellement et nous étions très heureux que notre travail fût apprécié par le jury et les entreprises partenaires. » – Anthony Coindevel, étudiant en GE5 – option Usine du Futur

« Le Hacking Industry était pour moi une expérience exceptionnelle qui a su mobiliser aussi bien mes compétences en matière d’innovation que mes compétences techniques. Je pense que c’est important de participer à ce genre d’événements qui nous sortent de notre zone de confort et nous poussent à atteindre nos limites. » – Simon Lakhlef, étudiant  en MIQ2

 

Coindevel Anthony  & Lakhlef Simon

 

Plus d’information sur l’évènement Hacking Industry Camp :

http://www.hackingindustry.camp/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *