22
janvier
Par

Dans le cadre du projet de cinquième année en génie électrique par alternance, deux étudiants ont étudié, conçu et réalisé un Tracker photovoltaïque à deux axes pour site isolé. Ce projet a été réalisé par  deux apprentis, HEIDINGER Aurélien et OSTERSTOCK Matthieu, sous la supervision de Monsieur Sylvain VOSSOT.

 

A partir d’une position aléatoire, le panneau solaire se positionne face au soleil en quelques secondes par rotation autour de deux axes.

 

Synoptique de l’installation

Le projet se décompose en deux grandes parties : une première partie tracker (suivi du soleil) et une deuxième partie régulation de la charge des batteries et recherche du point de puissance maximum (MPPT).

Le tracker permet de détecter la position du soleil afin de placer le panneau solaire en face de celui-ci, ce qui permet de récupérer le maximum d’énergie en provenance du soleil.

La partie régulation de la charge de la batterie, quant à elle, permet d’adapter la tension et le courant aux bornes de la batterie, afin de respecter ses phases de charge (courant constant et tension constante) et donc d’allonger sa durée de vie. Il faut également veiller à travailler au point de puissance maximum (MPPT).

Partie tracker

La première partie est principalement axée sur l’électrotechnique, la programmation et la mécanique. Il a fallu réaliser des études mécaniques, dimensionner et modifier en partie les actionneurs qui permettent au tracker de se mettre en mouvement. Réaliser toute la partie câblage électrique, programmation et supervision afin que le système soit autonome. Enfin, l’équipement devait être connecté au réseau, afin que l’utilisateur puisse piloter le tracker et consulter les informations essentielles à distance.

Partie régulation

La deuxième partie est axée sur l’électronique de puissance, l’électronique analogique et la régulation. Il a fallu réaliser un étage d’adaptation entre le panneau photovoltaïque et les batteries afin de pouvoir réguler la charge des batteries. Pour ce faire nous avons réalisé deux cartes électroniques : une première permettant de faire l’acquisition des grandeurs électriques (courant et tension) ; une deuxième permettant d’adapter la tension et le courant aux différentes phases de charge de la batterie (hacheur abaisseur).

 

Crédits photographiques : HEIDINGER Aurélien et OSTERSTOCK Matthieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *