23
janvier
Par

 Lorsque l’on est étudiant à l’INSA Strasbourg, particulièrement dans la filière génie électrique, l’arrivée en dernière année du cursus rime aussi avec un long et intéressant projet de recherche technologique. Plusieurs sujets sont proposés par les professeurs, tous intéressant, et pourtant un seul binôme n’est prévu par sujet. C’est alors notre dernière opportunité de sortir de notre zone de confort, lors de nos derniers instants avec le statut d’étudiant, pour apprendre encore une fois de nouvelles choses.

C’est dans cette optique que nous avons choisi le sujet suivant : développer un programme à l’aide du logiciel LabVIEW, permettant l’acquisition, la correction et le traitement d’images dans le but de mesurer l’angle de contact entre une goutte d’eau et une surface texturée. Le pré-traitement des images doit être basée sur la méthode dite photométrique (Dark, Flat et Offset) et qui s’inspire de protocole de traitement en astronomie. Pour finir, il s’agissait de concevoir un banc d’essais, avec la possibilité « d’imprimer » des pièces avec une imprimante 3D.

 

Voici une vidéo de présentation de notre projet :

 

L’intérêt de mesurer un angle de contact en quelques mots :

L’équipe de chercheurs composant la plateforme Physique & Vibrations de L’INSA de Strasbourg étudient actuellement les surfaces métalliques traitées aux lasers femtosecondes de forte puissance en collaboration avec l’IREPA Laser. Les surfaces réalisées permettent d’obtenir des propriétés particulières en contact avec des liquides. Dans notre cas, il y a deux grands types de comportements d’un solide face à un liquide :

  • Les solides dit « Hydrophile », littéralement « qui aiment l’eau », ont une affinité avec l’eau et s’y dissolvent éventuellement, comme le coton, le bois, la laine. La porosité peut être élevée.
  • A l’inverse, les matériaux « Hydrophobes », quant à eux ont tendance à repousser les molécules d’eau, comme le verre.

Ainsi, une goutte d’eau aura tendance à s’étaler sur une surface hydrophile alors qu’elle restera sous forme de goutte au contact d’une surface hydrophobe.

 

 

<90° le solide est dit hydrophile

>90° Le solide est dit hydrophobe

 

 

Présentation du montage et de nos vecteurs de communications

Mesures réalisées avec notre système

 

Pour accompagner la notice d’utilisation, nous vous proposons également une vidéo tutorielle. Cette vidéo est disponible en cliquant ici.

Ce projet a été très enrichissant tant au niveau des connaissances qu’au niveau de notre ouverture d’esprit sur les domaines ayant un lien, de près ou de loin avec le domaine du Génie Électrique. Le montage sera utilisé dans les activités de recherche des enseignants-chercheurs de la plateforme de Physique&Vibrations.

Au cours de ce projet, nous avons été encadrés par M. Flury : il a été l’instigateur de ce projet et nous a guidé vers un résultat plus que satisfaisant. Nous le remercions de nous avoir proposé ce sujet aussi passionnant. Nous tenons également à remercier M. Engel et M. Cordier pour l’accès aux moyens de la plateforme.

Jérémie Felten et Alexandre Wagner

FIPGE 2015 – 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *