25
août
Par

Les élèves de deuxième année en spécialité génie électrique (GE2) ont mis en place des projets en relation avec l'usine du futur. Du bras Dobot à l'automate Siemens, ces projets divers et variés avaient pour but de découvrir les nouvelles méthodes de programmation et de se familiariser avec ce nouvel environnement.

Tri de cubes

« Nous avons programmé en Blockly le fonctionnement d’un système de triage de cube par couleur. La découverte de l’usine du futur était une expérience très enrichissante. Alliant enseignement et un caractère ludique, les robots DOBOT sont un mode d’apprentissage efficace, sympathique et novateur »

Guillaume Hansen et Alexandre Thouvenin, étudiants en GE2, projet GE2
automatique séquentielle en salle usine 4.0

Rangement de plaques AVEC RAIL

« Notre projet consistait à programmer un robot “Dobot magician”. Celui-ci devait ranger correctement des pièces sorties d’une imprimante 3D.  Concrètement, il devait avancer sur le rail et déposer la pièce dans l’un des quatre compartiments prévus à cet effet.

Iona Guth

Démonstration du projet tri de plaques avec rail

Tout d’abord, il fallait comprendre comment fonctionnait le robot. Nous étions confrontés à des contraintes mécaniques. Le robot étant au départ fixé d’une façon qui l’empêchait de saisir la pièce. De plus, les contraintes étaient aussi techniques. Le bouton utilisé pour déplacer manuellement le robot et enregistrer sa position, réinitialisait en fait le repère.

 Nous avons donc mis en place une véritable démarche d’ingénieur. C’est-à-dire faire des hypothèses sur la source du problème, les vérifier, et trouver une solution.  Une fois le fonctionnement du robot compris, nous avons enregistré ses positions et commencé la programmation.

C’était la première fois que nous utilisions le Blockly. Après de nombreux test, notre robot était capable de remplir sa mission. Nous sommes très fiers du résultat et de notre travail d’équipe ! »

Iona Guth, Pauline Hauterville, Théo Oliveira-Gaspard, étudiants en GE2, projet GE2
automatique séquentielle en salle usine 4.0

Machine à cocktails

« Notre projet d’automatique séquentielle portait sur la machine à cocktail.

Les plus grandes difficultés rencontrées furent concentrées sur l’initialisation et la compréhension générale du système. Ces difficultés ont été toutefois rapidement surmontées et le projet s’est finit sans autres accrocs notables.

L’automate est maintenant capable, grâce à la mise en place de capteurs et à notre programme de prendre un verre, de composer un cocktail de deux boissons différentes et de déposer le verre rempli sur une plateforme. L’utilisateur a la possibilité de choisir son cocktail parmi deux propositions.

Selma Duru

Démonstration du projet bar à cocktails

Le projet fût intéressant pour la compréhension des systèmes automatisés. La manipulation nous a permis de nous familiariser avec les schémas Blocklys et les GRAFCETs. »

Selma Duru, Simon Gruyer, Charly Loisel, étudiants en GE2, projet GE2
automatique séquentielle en salle usine 4.0

Rangement de plaques AVEC TAPIS ROULANT

« L’objectif de notre projet était de ranger des plaques sortant d’une imprimante 3D avec un bras DOBOT associé à un tapis roulant. Nous avons découvert de nouvelles techniques de programmation telles que le Blockly.

C’était très intéressant de mettre en application tout ce que nous avons vu en cours sur un projet concret. Liant à la fois informatique, électrotechnique et automatique, nous avons pu découvrir toute la polyvalence du métier d’ingénieur. »

Maya Pivert, Cyprien Villeret, Baptiste Schuller, étudiants en GE2, projet GE2
automatique séquentielle en salle usine 4.0

automatisation d’un Ascenseur

« Nous avons automatisé un ascenseur grâce à un automate Siemens codé en Ladder. L’objectif de ce projet est de simuler l’automatisation d’un ascenseur grâce à une maquette pédagogique.

L’ascenseur comporte des boutons internes (lorsque l’on est à l’intérieur de la cabine) où on choisit l’étage où on souhaite aller. Il y a également des boutons externes pour appeler l’ascenseur. Nous avons automatisé l’ascenseur uniquement pour le rez-de-chaussée et l’étage 2. En effet, le code Ladder est long à programmer et les autres étages sont codés de  manière similaire.

Ce projet nous a permis de mieux comprendre le fonctionnement des systèmes automatisés grâce à des langages de programmation normalisés donc utilisés dans la vie professionnelle. L’avantage de ces codes (Ladder, Grafcet) est l’outil graphique associé qui est assez intuitif mais qui nécessite une certaine rigueur pour obtenir le résultat souhaité. »

Skander Rahal et Louis Hoernel, étudiants en GE2, projet GE2
automatique séquentielle en salle usine 4.0

Dans les mêmes thématiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués par un *

Vous êtes dans un espace d’expression institutionnel de l’INSA Strasbourg, veuillez ne pas y insérer de données relatives à votre vie privée ou contraire à l’ordre public et aux bonnes mœurs.